Notes Chapitre 1 :

Maeterlinck : Le nom de Maeterlinck se prononce suivant les règles euphoniques belges Mâtterli-nk, en coupant en deux la deuxième syllabe au lieu de la traiter en diphtongue.
Le patronyme de Maeterlinck "Maete, Mete" semble emprunté à une profession très honorée au Moyen Age. Les mesureurs officiers publics préposés aux marchés surveillaient surtout les ventes de blé. Il exercèrent leur fonction jusqu'à la Révolution française. Au musée de la Byloke à Gand, on peut voir une torchère de la corporation des mesureurs de blé.
Le grand-père de l'écrivain, catholique par sa mère, était un petit vieillard accommodant, portant perruque. Il eut pour frère l'abbé Bernard Maeterlinck respecté dans la ville de Gand.
Le père du poète Polydore commença des études au Collège des Jésuites de Namur donc en langue française. Sa sœur épouse un Désiré Van den Hove, riche gantois possédant château et hôtel. Désiré était baryton et aidait la jeunesse qui se destinait à la musique et au théâtre. Il sera l'oncle Hector dans les Bulles Bleues. Il aura cinq enfants : Léon, Désiré, Marie, Marguerite et Louise.
Polydore Maeterlinck épouse Mathilde-Colette-Françoise Van den Bossche, fille d'un avoué gantois riche, procédurier, retors et avare. Ce dernier passait ses vacances dans un château Directoire à Swynaerde, dans la banlieue de Gand. Elle avait appartenu aux Dominicains et il y avait des pierres tombales dans la cuisine tandis que des moines étaient enterrés sous le sol de la salle à manger. Cet homme aimant la bonne chère et le bon vin est à l'origine de l'introduction de ce culte chez les Maeterlinck. Après sa mort, son épouse "Grand-Maman de Swynaerde" recevra au printemps et en automne toute la parenté. Le château est devenu la propriété de M. Alexandre de Hemptinne.
Edmond Van den Bossche, frère de Mathilde, mourut célibataire à la guerre 1914-1918 et laissa en héritage à ses collatéraux trois millions de francs-or. Sa sœur épousa Edmond De Ruysscher, propriétaire terrien dont le château s'élevait à Eessen près de Dixmude. Il est "l'oncle Florimond" dans les Bulles Bleues.

Minne Georges : sculpteur, né à Gand, 1866-1941, compose pour Serres Chaudes un frontispice, Fontaine aux agenouillés devant le Sénat à Bruxelles.

Mirbeau Octave : écrivain français né à Trévières, 1848-1917, auteur d'articles : Monnet à Giverny, Combats Esthétiques, Rodin contre la Société des Gens de Lettres ; du roman "Journal d'une femme de chambre", de la comédie "Les affaires sont les affaires", d'un curieux livre orientalisant : "Le Jardin des Supplices". C'était aussi un ami de la famille Guitry.

Hellens Franz : écrivain belge d'expression française, né à Bruxelles en 1881.

Van Lerberghe Charles : auteur de Les Flaireurs

Cyriel Buysse : Auteur dramatique belge né à Nevele 1859-1932 fut le seul à choisir le néerlandais en tant que forme d'expression littéraire (Mortier MM 1862-1962)

Grégoire Le Roy : Auteur de La Dernière Visiteuse, L'annonciation

Harry Gérard : Journaliste français d'origine Anglaise fixé à Bruxelles et connaissant MM depuis 1889