22 décembre 2008

11

6 - LE PELLEAS DE DEBUSSY  (1902) En 1893 Claude Debussy songeait à une œuvre théâtrale d’importance et rêvait d’un thème poétique mystérieux qui pût trouver un prolongement dans la musique. Cocteau prétendait que c’était sur ses conseils que Claude Debussy avait entrepris la lecture de "Pelléas et Mélisande" de Maeterlinck. Une autre version prétend que Camille Mauclair avait suggéré la possibilité d’une composition musicale au musicien ; une autre encore que Debussy aurait découvert, au cours d’une flânerie... [Lire la suite]
Posté par Maxence29 à 00:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]

21 décembre 2008

12

Consultez le billet seul pour une meilleure lecture. Vous n'aurez pas de différence de taille ou de couleur dans le texte. Merci  7 -    DE MONNA VANNA A L'OISEAU BLEU  (1902-1905) L’année 1902 donne aussi naissance à "Monna Vanna", drame en trois actes dans lequel Maurice Maeterlinck, renonçant au monde du mystère et de l’inconnu, présente des êtres plus concrètement humains. La première parution est dans la Revue de Paris du 15 mai 1902. "Monna Vanna", écrit pour Georgette... [Lire la suite]
Posté par Maxence29 à 10:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 novembre 2008

13

Suite de ... DE MONNA VANNA A L' OISEAU BLEU (1902-1905) En 1905, les enfants Leblanc mettent en vente la maison du Baillage de leur père. Le 29 mai commence à l'hôtel des ventes de la rue Saint-Nicolas de Rouen la vente aux enchères, qui dure trois jours : une pendule en marqueterie Louis XIV, des buffets Renaissance, des pendules diverses, des armoires, des faïences anciennes, des bibelots, de l'argenterie, des bijoux, 41 tableaux dont une vue de Honfleur d'Alexandre Dubourg, un portrait de femme de Court et une marine de... [Lire la suite]
Posté par Maxence29 à 10:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 octobre 2008

14

8 - GRASSE ET ST WANDRILLE  (1906) Georgette dirige le théâtre des Mathurins, elle y joue "La Mort de Tintagiles". La représentation du 4 janvier 1906 a lieu en présence de La Duse et de Mary Garden. La Mort de Tintagiles avec Georgette leblanc Aux Mathurins 1906 André Gide, qui le 4 janvier y a rencontré Georgette et Maeterlinck, note dans son journal "Inintérêt complet du visage de Maeterlinck", et sur Georgette, "Assez peu éclairée pour qu’on n’eût pas à souffrir de la... [Lire la suite]
Posté par Maxence29 à 10:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 septembre 2008

15

Consultez directement le billet. Vous n'aurez pas de différence de taille ou de couleur. Merci 9 - LES NUITS DE SAINT-WANDRILLE  (1907-1911) En janvier 1907, de Grasse où il va rester jusqu'à la fin avril pour profiter des douceurs de l'hiver en méditerranée, Maurice Maeterlinck signale à son ami Gérard Harry qu’il est très pris par son nouveau livre "L’Intelligence des Fleurs", auquel il travaille 10 heures par jour. Ce qui dut le priver de vagabonder dans la région comme à son... [Lire la suite]
Posté par Maxence29 à 13:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 août 2008

16

10 - MENAGE A TROIS  (1911) Selon certains biographes, ce serait, lors d’une des dernières répétitions de "L’Oiseau Bleu" que Maeterlinck (49 ans) fit la connaissance de celle qu’il allait épouser huit ans plus tard. Renée, Eugénie, Jeanne Dahon paraissait 15 ans mais était âgée de 18 ans. Elle était née à Nice le 15 décembre 1893 au 2 rue de la République, place Risso. Elle était la fille de Rose Malacria et de Joseph Dahon (marchand de vin installé à Paris après avoir longtemps habité le vieux Nice), tous... [Lire la suite]
Posté par Maxence29 à 14:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 août 2008

17

11 - LE PRIX NOBEL  (1911) "La saison des prix commence quand finit la saison des chrysanthèmes" disait René Doumic le 1er décembre 1910. Les réflexions générales qui précédèrent la distribution du Prix Nobel 1911, autour de candidats possibles ou impossibles, furent très vives en France. On s’entêta à discuter d’un candidat qui avait déjà fait parler de lui, Henri Fabre, "l’Homère des insectes". Aux dires de Georgette, Maurice Maeterlinck se rebellait en lisant les belles pages de Fabre. "Quel... [Lire la suite]
Posté par Maxence29 à 14:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 juillet 2008

18

12 - LA GRANDE GUERRE  (1914- 1918) La guerre 1914-1918 fut une période agitée pour le poète. Il admirait la pensée allemande et avait de nombreux amis allemands ; il faut dire qu’outre-Rhin on le traduisait avec fièvre et qu’il y trouvait les commentateurs les plus passionnés. Mais d’autre part, il partageait le pacifisme de Destrée, de Verhaeren et d’autres Belges admirables. Il mena une activité internationale de propagande en faveur de la neutralité de la Belgique. A cinquante-deux ans il voulut s’engager dans la... [Lire la suite]
Posté par Maxence29 à 01:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juillet 2008

19

    13 - SEPARATION ET VOYAGES LOINTAINS   (1919-1930)   En 1919, Maurice Maeterlinck écrit "Les Sentiers dans la Montagne" tiré à 20.000 exemplaires. Dans les pages "Beautés Perdues" il parle du printemps : "Je ne crois pas qu'il y ait au monde chose plus belle que ces jardins et ces vallées de la Provence maritime durant les six ou sept semaines où le printemps qui s'éloigne mêle encore ses verdures aux premières ardeurs de l'été qui s'installe." "Le ciel ouvre ses perspectives jusqu'aux dernières limites... [Lire la suite]
Posté par Maxence29 à 01:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 juin 2008

20

14 - ORLAMONDE  (1930-1939) Maquette de plâtre d'Orlamonde Le 14 mai 1930, le Tribunal de Nice ordonne une vente en adjudication pour le château Castellamare, qui devait être le plus grand casino du monde dans les années 1923-1930, avec ses 30 077 m² environ et ses différentes constructions inachevées.Ce palais Castellamare avait eu une histoire rocambolesque au point que l'on parlait alors de "l'affaire " du casino du cap de Nice. (Notes : Origines d'Orlamonde billet n° 28) Orlamonde... [Lire la suite]
Posté par Maxence29 à 09:25 - Commentaires [1] - Permalien [#]